2012_09_13 - IMG_4388 - {800pix - 350ko - 72dpi - WTM} Et oui, après moultes recherches sur la toile, j’ai finalement découvert le mal dont souffrait ma 1ère Tri-X !

 

Point d’erreur de prise de vue, point d’erreur de mise en spire (c’est vrai, après tout, elle aurait pu « voir le jour » durant cette opération…), point d’erreur de développement non (encore qu’il manquerait, aux dires des abaques, 1’30 de trempe), à priori une erreur de … fixage !

 

Ben vi, suis comme vous, surpris !

Il semblerait qu’un négatif opaque, laiteux, soit un signe qui ne trompe pas d’un fixage insuffisant.

 

Curieux, car j’ai procédé de la même façon qu’à l’habitude, 4 minutes dans la cuve remplie de bain de fixage...alors, de deux choses l’une :

  • soit la tri-x demande un temps de fixage plus important…ce qui n’est, à ma connaissance, indiqué nulle part,
  • soit, et c’est plus probable, mon bain de fixage est épuisé, crevé, mort…

Vus son âge et son double-emploi (je me sers de ce bain pour fixer mes tirages…),  cette dernière raison doit être la bonne.

 

Bref, du coup c’est un moindre mal puisque l’on peut, parait-il, refixer un film...sans trop attendre tout de même.

Malgré l’heure tardive, je viens de faire l’essai sur une amorce du film et Ô miracle de la chimie, elle devient transparente...tout n’est donc peut-être éventuellement (et je pèse mes mots…) pas perdu…

Vivement ce soir donc, que je refixe 4 minutes cette pellicule dans un bain tout neuf...en espérant que cela la sauvera...